Notre région, la Touraine

Notre région c’est la Touraine et c’est une belle région, sans bord de mer, sans montagne. Nous sommes vraiment heureux que vous veniez passer quelques jours au milieu des châteaux, au milieu des vignobles et au milieu d’une histoire et d’un culture si grande et si respectueuse. Devant un tel choix de visites et d’attraits culture comment préparer son séjour.

Je compile ici des thèmes à partir de sources Internet.

Tours

Je commence par Tours car à partir de la Closerie de la Fuye nous sommes à un saut de puce de Tours. Il ne faut que 15 min pour aller au plein centre et le panneau Tours est à moins de 5 km. 

De la closerie de la Fuye à la Gare il n’y a que 7,5 Km à vélo

Tours est une vielle ville chargée d'histoire

Fondation de Tours

Enceinte Gallo Romaine de Tours avec Poterne
Enceinte Gallo Romaine de Tours avec Poterne

La cité romaine nommée « Caesarodunum » – colline de César – est fondée au 1er siècle puis prend le nom de « Civitas Turonorum » au quatrième siècle en associant le nom des gaulois locaux les Turones. C’est à cette époque que sont érigés des enceintes avec des poternes.

La cité est par deux fois protéger des invasions par les crues de la Loire mais vers la fin du neuvième siècle les vikings contrôlent la ville et l’abbaye de Marmoutier est pillée en 853.

Durant le Moyen Âge, et encore un peu maintenant, la ville est constituée de deux centres. L’un autour de la Cathédrale, du château et des remparts, l’autre appelée alors « Martinpole » se situe autour de l’abbaye Saint Martin (dont subsiste une tour). Entre les deux quelques champs et l’abbaye Saint Julien. Ces deux villes sont réunies par une enceinte au XIV eme siècle. Il y a de nombreuses crues sur la Loire et le Cher et en 1593 il est décidé de construire une digue.

Quelques dates

732 : Charles Martel arrête les sarrasins de la banlieue de Tours (et non à Poitiers). Ici on prétend que la bataille a eu lieu à Ballan-Miré.

851 : Les Vikings contrôlent la ville.

853 : L’abbaye de Marmoutier est pillée.

1162 : le pape Alexandre III se réfugie à Tours (durant 16 ans) et convoque un concile extraordinaire. D’où le surnom de seconde Rome.

1204 : la livre Tournois remplace la livre Parisis comme monnaie royale.

1308 : Philippe le Bel convoque les états généraux du royaume à Tours.

1429 : Jeanne d’Arc passe à Tours : voir la plaque 15 rue Paul-Louis-Courier. Elle se rend souvent au couvent des Augustins. C’est à Tours que Jeanne d’Arc se prépara (armure et étendard) pour sa quête.

1470 : Louis XI introduit l’industrie de la soie à Tours. (Il y a eu des soyeux parmi les propriétaire de la Fuye)

1560 : Conjuration d’Amboise. Tentative d’enlèvement du roi par les protestants. Démarrage des guerres de religions.

1562 : Les protestants s’emparent de la ville et détruisent les symboles artistiques.

Ville de pèlerinage et d’art

Saint Martin de Tours fut le troisième évêque de Tours. Il faut lire le récit de sa vie et notamment comment les habitant de Tours l’ont enlevé et proclamé évêque de force. Il fond le monastère de Marmoutier à 3 km de Tours. La base de la propagation du christianisme en Gaule. Tours devient une ville de pèlerinage majeure au Haut Moyen Âge, au même titre que Rome.

Saint Grégoire de Tours marque la ville par la restauration de la cathédrale détruite dans une incendie en 561 et par ses écris : Dix Livres d’Histoire de Francs.

Résidence des rois de France et la renaissance

Entre 1450 et 1550 les rois de France séjournèrent en Touraine et dans l’ensemble du Val de Loire. Quelques familles tourangelles vont prendre les plus hautes charges du royaume et se construire des hôtels particuliers à Tours et des châteaux dans la région.

 

  • Suite quand j'aurais un peu de temps 🙂
Fermer le menu